Le Site  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Débat : La paralysie du sommeil
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar rudidur Mer 18 Sep 2019 - 18:19

» rêve lucide
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar cassielbis Ven 6 Sep 2019 - 14:45

» Petipoiver
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar petipoiver Jeu 5 Sep 2019 - 18:38

» Ma présentation
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar ParanormaLife Mer 4 Sep 2019 - 21:58

» Des gens du 71 ?
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar ParanormaLife Mer 4 Sep 2019 - 2:14

» Je suis Harfang
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar cassielbis Mer 28 Aoû 2019 - 21:03

» Ma Presentation : Smile
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar Skia Jeu 25 Juil 2019 - 0:26

» Smile : fan de recyclage
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar Smile Lun 22 Juil 2019 - 10:01

» Smile : je vous propose un jeu : écrire une histoire
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar Smile Lun 22 Juil 2019 - 10:00

» Demande aide
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar teddy Sam 13 Avr 2019 - 17:13

» bonjour
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar cassielbis Sam 13 Avr 2019 - 11:27

» Bonjour
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar cassielbis Mer 10 Avr 2019 - 0:24

» Cherche des reponses
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar Skia Dim 31 Mar 2019 - 18:30

» Disparition d'objets
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar Skia Dim 31 Mar 2019 - 18:25

» Je sens les esprits mais j'ai du mal à les voir
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar zina Sam 16 Fév 2019 - 20:35

» La maison du pendu (Le Clipon 62)
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar elua Sam 16 Fév 2019 - 13:06

» salut a tous
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar silverlunar67 Ven 1 Fév 2019 - 5:00

» L'histoire de l'homme papillon
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar Nanarbe Ven 25 Jan 2019 - 21:48

» Présentation Mlle Azeli :)
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Emptypar cassielbis Lun 21 Jan 2019 - 18:58

Les posteurs les plus actifs de la semaine
rudidur
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Vote_lcapObservation stupéfiante en Décembre 1988 Voting_barObservation stupéfiante en Décembre 1988 Vote_rcap 
shub22
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Vote_lcapObservation stupéfiante en Décembre 1988 Voting_barObservation stupéfiante en Décembre 1988 Vote_rcap 
cassielbis
Observation stupéfiante en Décembre 1988 Vote_lcapObservation stupéfiante en Décembre 1988 Voting_barObservation stupéfiante en Décembre 1988 Vote_rcap 

Partagez
 

 Observation stupéfiante en Décembre 1988

Aller en bas 
AuteurMessage
lech50
membre actif
membre actif
lech50

Masculin
Age : 65
Date d'inscription : 01/03/2011

Observation stupéfiante en Décembre 1988 Empty
MessageSujet: Observation stupéfiante en Décembre 1988   Observation stupéfiante en Décembre 1988 EmptyDim 13 Mar 2011 - 19:55

Observation en décembre 1988 d'un phénomène lumineux hallucinant à Noisy-le-Sec (93, Seine St Denis).
Durée: plusieurs minutes.
Heure: vers minuit.
Ciel dégagé, vent nul ou très faible, aucun souvenir d'avoir remarqué la présence de la Lune.
Le phénomène, bras tendus représentait un écartement d'environ 1 mètre 20 à 1 mètre 50 entre les deux mains.
Sa forme générale était celle d'une comète: l'avant très lumineux, et un "corps" très effilé.
Son apparence était nette, brillante, lumineuse, de couleur uniforme, et semblait solide.
J'étais couché, de mon lit je regardais le ciel par la fenêtre de la cuisine, située de l’autre côté de l’appartement, ayant laissé la porte ouverte (dans cette direction, on voyait souvent le manège des avions qui venaient ou se rendaient au Bourget), lorsque j'ai remarqué un gros point lumineux qui arrivait vers moi. J'ai donc cru tout d'abord avoir affaire à un avion qui suivait une trajectoire différente. Mais. Le phénomène s'étant rapproché, il m'apparut de 3/4 avant, et je compris que ce n’était pas un avion ? Me levais, traversais les deux pièces et l’observai depuis lla fenètre.
La "formation" qui constituait le phénomène observé avait la forme générale d'une "comète" très allongée, avec une "tête" ronde, très brillante, constituée de l'amalgame très compact de points lumineux, le "corps" était constitué de la même chose, mais de moins en moins dense au fur et à mesure qu l'on se rapprochait de la "queue", qui était très longue et s'étirait très loin derrière la "tête". Son extrémité était constituée de plusieurs points lumineux assez éloignés les uns des autres et qui suivaient le tout régulièrement.

Il est impossible que se soit une véritable comète, car j'ai eu l'occasion d'en observer et celles-ci sont moins régulières, très petites vu du sol sans instruments, et surtout, leur queue est toujours opposée au soleil. Or, la direction de la queue du phénomène observé n'obéissait pas du tout à cette loi naturelle. De plus, le corps et la queue d'une véritable comète sont constitués d'une vapeur et de blocs arrachés à la tête par le rayonnement solaire. L'aspect très net de l'objet en question ne ressemblait pas du tout à cela, mais était constitué d'éléments distincts, identiques (au moins en apparence) et se déplaçaient régulièrement en même temps que le phénomène qu'ils constituaient, un peu comme un banc de poissons.
La "formation" était stable, semblait en "vol de croisière", défilait relativement lentement (vitesse constante) du N/O au S/E, environ à 45° à 50° par rapport à l'horizon, certainement très haut et sans aucun bruit. Si cela était véritablement très haut, l'ensemble devait être gigantesque! La progression semblait horizontale et rectiligne, passait derrière le haut de certaines tours, et disparaissait en partie pour réapparaître derrière tout le temps de son passage.
A un moment donné, il est passé au-dessus de mon immeuble, pendant ce temps il fut donc caché à ma vue. Courant dans l'autre pièce, j’ouvris la baie vitrée qui donnait sur une terrasse et sortis sur la terrasse pour l’observer. Je l'ai vu réapparaître progressivement au fur et à mesure qu'il émergeait du toit. Ensuite, il est passé derrière deux ou trois tours (immeubles en hauteur) du quartier, ce qui le masquait en partie pendant ce temps, mais pas en totalité, sa longueur horizontale étant plus grande que la largeur des tours.
L'observation s'est terminée après environ 3 à 5 minutes par l'éloignement tel du phénomène qu'il ne restait de visible qu'un point lumineux qui disparut à cause de l'éloignement.
Le trafic aérien était très faible cette nuit-là, il n'y a eu aucun passage d'avion au moins 10 à 15 minutes avant et après l'observation.
Je me suis donc retrouvé, après l'observation, en "très petite tenue", dehors, par temps de gel (entre 0° et -3°), sans avoir eu froid!! L'émotion en est peut-être la cause? Ce qui me paraît également étrange est que, me rendant compte du nombre et de la densité des objets, je n'ai pu m'empêcher de penser que cela puisse être une formidable armada de vaisseaux, et malgré cela, je n'ai ressenti aucune peur!! De plus, ma soeur, mon beau-frère, ma mère et ma nièce dormaient dans d'autres pièces et il ne m'est pas venu à l'idée de les réveiller pour leur montrer cette chose extraordinaire!! ‘ J’avais largement le temps de le faire vu le temps qu’a mis le phénomène à traverser le ciel.
Cette "insensibilité" au froid et à la peur, et l'"inhibition" du réflexe naturel qui consiste à prévenir ses proches, ne me paraîssent pas naturels. Il me semble inconcevable que, confronté à un phénomène aussi extraordinaire et d'une durée si importante, il ne me soit pas venu à l'esprit d'aller chercher des témoins aussi proches (dans tous les sens du terme), ne serait-ce que pour être rassuré sur le bon fonctionnement de mes sens!
En résumé, ce phénomène m'a toujours fait penser à une gigantesque escadrille. Je souhaite me tromper, car cette hypothèse est assez terrifiante.
Je crois avoir vu deux à trois personnes aux fenêtres des immeubles alentours qui ont regardé le phénomène.
Cette même nuit, environ à la même heure, des parisiens ont observés un phénomène aérien qui n'avait que peu de rapport avec mon observation. Cette information est parue dans Le Parisien du lendemain ou du surlendemain. Ces témoins auraient vu des points lumineux de différentes couleurs...

Ci dessous une observation faite en Juillet 1988, soit 5 mois avant aux USA Californie à Sant Jacinto.






Cette observation de jour et en altitude se rapproche très fortement du phénomène que j’ai vu.
Celui-ci parait plus flou et ne semble pas être constitué de points plus ou mois éloignés les uns des autres, mais la lumière du jour peut être la cause de cette différance.
Cependant, après avoir fait des recherches pendant un grand nombre d’années sur le sujet, c’est la première fois que je découvre un phénomène ovni aussi proche de mon observation.
Chose assez extraordinaire, cette observation est datée de la même année !!


Implant ?

Bien que l’aboutissement de cette histoire se soit déroulée en 1997 (soit presque exactement 10 ans après son début ou peut-être son initialisation ?), le 24/07/2007, j’ai obtenu la quasi certitude que ma grave opération d’un abcès provoqué par une colonie de staphylocoques dorés sur l’os « petit iliaque », n’était que la conséquence normale de la pause « sauvage » d’un implant au niveau de cette zone. (Voir dossier ovni et mon dossier médical reçu depuis).
Rappel des faits :
1)- Au retour d’une partie de chasse dans la Marne, j’ai forcé pour revenir au refuge à l’heure prévue, après avoir poursuivi un faisan dans le fond d’une vallée boisée.
Mon chien avait senti « le frais » poursuivait ce faisan depuis plus d’une heure. Je le suivais et, oubliant l’heure, je m’enfonçais de plus en plus dans les fourrés du fond de cette vallée et, sans doute poussé par « le démon » de la chasse ou pourquoi pas un certain souvenir « du sang noir ? », je finis par me focaliser sur cette traque et par oublier que nous avions RV au refuge pour déjeuner ensemble (tous les chasseurs).
Je ne sais plus quelle circonstance m’a permis de me rendre compte que j’avais oublié ce RV, mais le fait est que, rappelant mon chien, j’essayai de retrouver mon chemin et de rejoindre rapidement le refuge.
Comme je l’ai indiqué plus haut, j’étais alors au plus profond d’une vallée boisée et je dus faire un très grand effort de crapahutage et de marche en côte pour rejoindre le point de RV car la vallée était très profonde.
Presque arrivé, ayant peiné beaucoup plus que de coutume, je sentis une petite douleur dans le haut de la fesse gauche.
Arrivé au refuge de chasse (une ancienne remorque de camion transformée en RV de chasse), j’assistais, un peu en retard au repas de chasse, mais cette petite douleur se transforma rapidement en une douleur moyenne mais très présente. Je me souviens qu’elle me gâcha une partie de la joie qu’aurait dû me procurer ce moment privilégié de partage entre gens animés par la même passion.
Hélas, cette histoire qui pourrait sembler banale déboucha quelques semaines plus tard sur l’un des épisodes les plus tragiques de ma vie.
En effet, la petite douleur que j’éprouvais à cet endroit s’amplifia en quelques jours et, ne sachant pas quoi faire, je décidais de consulter un cabinet de kinésithérapeutes, proche de mon domicile de l’époque : Rue Chilpéric (77) CHELLES.
Ce cabinet était tenu par les docteurs BEN DAHAN et ABOU DAYA.
Après plusieurs visites et plusieurs examens, les médecins m’orientèrent vers un cabinet de radiologie afin de visualiser la zone malade.
Après avoir visualisé les radios, le médecin ABOUDAYA constata qu’un petit corps étranger était présent à quelques millimètres de mon os « petit iliaque ».
Il en conclut que mon effort de chasse m’avait occasionné « une micro fracture » de cet os, et que la conséquence aurait, lors de cet effort « tiré trop fort un muscle, qui aurait trop tiré un tendon et arraché un morceau d’os sur le petit iliaque. »
Ce petit morceau d’os, à quelques millimètres de l’os iliaque aurait, d’après lui occasionné une petite inflammation locale, ce qui (d’après lui) générait la douleur.
A la sortie de cette consultation, je me retrouvai avec une ordonnance prescrivant un anti-inflammatoire et un analgésique mai aussi avec la douleur qui prenait de plus en plus d’ampleur.
Seul point positif de cet épisode : J’ai pu constater que j’étais allergique à certains inflammatoires car, juste après la prise du médicament prescrit, j’ai eu la chance d’éviter un accident mortel sur le périphérique, ayant été victime d’une syncope. Heureusement, éprouvant les premiers symptômes, j’ai prévenu ma mère qui était passagère et (comme heureusement il pleuvait un peu) elle récupéra de l’eau sur le pare brise et m’en aspergea le visage.
Ceci me ranima partiellement et me permit d’éviter un accident majeur.
Les jours passèrent, la douleur s’intensifia jusqu’au point de m’empêcher de dormir normalement.
Pour réussir à dormir quelques heures par nuit, j’étais obligé de surélever ma jambe gauche avec un coussin, ce qui entre autre, me fit développer une phlébite. Les médecins qui liront ces ligne comprendront pourquoi.
Pendant ce temps,la douleur s’intensifia.
Je finis par consulter mon médecin.
(A l’époque c’était le cas, mais non obligatoire ! comme quoi les temps changent et notre démocratie aussi.)
Plus exactement, je le fis venir à la maison car l’enflure de ma hanche, la douleur et la phlébite m’empêchait de conduire.Après la consultation, il trouva nécessaire de me faire une piqûre d’anti-coagulant pour prévenir tout risque immédiat, (ce qui, pour moi était presque insurmontable suite à une de mes phobies acquises dans mon enfance),
et de me faire hospitaliser le plus tôt possible pour traitement de la phlébite et surtout pour faire tous les examens possibles de ma hanche qui enflait et me faisait souffrir de plus en plus.
Ne pouvant faire autrement, mis devant le fait accompli, je fus hospitalisé à la clinique de CHANTERAINE, à BROU sur CHANTERAINE, à quelques Km de CHELLES.
Pour quelqu’un qui éprouve une phobie telle que celle que j’éprouvais à cette époque, je dois avouer que cette épreuve me paraissait insurmontable. Elle eut pourtant lieu : Des dizaines d’examens dont il ne ressortait jamais rien, des dizaines de consultations auprès de dizaines de spécialistes qui ne comprenaient rien à ma maladie !
Jusqu’au jour ou !
Transporté d’urgence à l’hôpital de St DENIS, le docteur spécialiste des maladies veineuses me fit une exploration veineuse.
A la découverte des résultats, il rassura ma mère en lui expliquant que ma « maladie » n’était qu’un vulgaire abcès situé près du « petit iliaque » et qu’il suffisait de l’extraire.
De retour à la clinique, mes médecins, craignant que je sois entrain de développer un cancer « galopant », décidèrent de me faire subir une biopsie.
Avant cet examen, je fus anesthésié et connu pour la première fois « le trou noir ».
Le docteur GUILLEMIN prit cette opération en main et, sa surprise passée, compléta la biopsie par une opération lourde en constatant que c’était bien un abcès et qu’il était grand temps d’opérer car cet abcès était très près de sa maturité et qu’il pouvait éclater à tout moment dans le corps et générer immédiatement une septicémie foudroyante et mortelle.
Ce qui fut fait avec succès : Il a extrait un abcès à peut près gros comme un ballon de foot bal et qui aurait éclaté dans le bloc opératoire ! ! Et il lui fallut gratter l’os et désinfecter toute la zone concernée, envahie par une colonie de staphylocoques dorés.
Les explications postérieures m’apprirent que ce microbe était certainement dans mon sang depuis longtemps (attrapé on ne sait comment ? piqûre de ronces ou de rosier ?…) mais qu’il a pu se développer et constituer une colonie et donc un abcès suite à une petite lésion occasionnée soit par une micro fracture générant une petite esquille d’os ou « par le déplacement d’un autre corps étranger situé à cet endroit ! ?).
Evidemment, la réponse était dans les radios effectuées précédemment par le cabinet de kinésithérapie !
Dans les affres de cette opération majeure, j’avoue que je n’ai pas eu la présence d’esprit de demander à mes médecins de visionner ces radios.
Ce qui n’a jamais été fait, j’en eu la preuve après.

2)- Etant sorti de la clinique, plus ou mois bien portant après cette opération, je retournai voir les kinés pour leur rendre compte de la suite des événements. (Je ne sais pas pourquoi, mais c’est un fait.)
Ce jour là je ne rencontrai que le docteur Ben Dahan, le docteur Abou daya étant en consultations extérieures.
Reçu très cordialement, je pus décrire tout ce qu’il m’était arrivé.
Le docteur sembla très intéressé et nous discutâmes pendant de très longues minutes.
A l’issue de ces discussions, il me confia qu’il avait une chaire de professeur dans un institut ou une école parisienne et qu’il aimerait bien récupérer mon dossier médical pour illustrer ses cours.
Etant conscient que mes déboires de santé pouvaient éventuellement servir aux autres, je lui fournis le dossier médical complet que la clinique m’avait confié en lui demandant qu’il me le rende après en avoir fait toutes les copies nécessaires.
J’affirme qu’après plusieurs démarches par téléphone et courrier, je n’ai jamais pu récupérer ce dossier médical (confidentiel).
-Pourquoi ?
-Pourquoi semble t’il avoir disparu ?
-Qu’est-il devenu ?
-Pourquoi n’ai-je jamais reçu aucune réponse à mes demandes ?
-Aurais-je dû utiliser les lettres recommandées avec accusé de réception ? Peut-être…( ce n’était pas mon genre à cette époque et surtout dans l’état de santé ou j’étais !)

Mais les questions les plus importantes sont :
-Pourquoi les radios prisent pour le cabinet de kinés n’ont jamais pu être visionnés par la clinique ?
-Pourquoi n’y eut-il pas plus d’insistance de la part de la clinique pour récupérer ces radios qui auraient peut–être fait avancer les choses ?…).
- Que révélaient ces radios (peut-être après examens complémentaires approfondis !) qui ne devaient pas perdurer et ne pas figurer dans mon dossier médical ?
- Et, si finalement elles y ont figuré postérieurement (après que le kiné les aient récupérées) pourquoi personne n’y a t’il plus accès, même l’intéressé et donc l’ancien malade qui les avait visualisées lors des premiers examens des Kinés ?

Après avoir vécu mon expérience de décembre 1998 (Voir ce dossier dans le même registre) et avoir acquis une très solide connaissance du « phénomène » OVNI et en particulier des constatations d’implants souvent liées à ces observations après abdictions conscientes ou non, je ne suis pas loin de penser que cet « incident » de santé, ces détournements et rétention de documents aussi importants qu’un dossier médical semble plus que louche.
Il est bien sûr certain que je n’ai aucune compétence médicale, mais, ayant visionné ces radios, j’ai aussi constaté, comme les kinés, qu’il existait un petit corps étranger très petit et oblongue près de l’os du bassin.
Quant à savoir ce que c’était ? Je me suis rallié, à l’époque à l’avis de mes médecins et ai accepté leur diagnostique.

Ce que j’ai vu : un petit corps étranger près de l’os, de forme assez régulière, une espèce de tout petit rectangle, minuscule et régulier qui semblait flotter dans un liquide, à quelques millimètres de l’os.
Ce qui m’a frappé à l’époque, c’était sa forme assez régulière.
Sur le coup, l’angoisse et la douleur m’ont forcement empêché d’analyser correctement ce que j’avais vu, mais les souvenirs de circonstances aussi tragiques s’imprimant beaucoup mieux dans l’esprit que d’autres plus banales, je suis certain aujourd’hui que ce petit corps étranger « me semble un peu trop régulier pour être une esquille d’os ».
Ou alors, il aurait fallu un hasard extraordinaire pur que cela fut.

Tant que je n’aurai aucune réponse aux questions exposées plus haut, je ne pourrai m’empêcher de penser que cet abcès n’est qu’une conséquence d’un implant subi lors de mon expérience de 1988 (aux conséquences pour le moins étranges). La substance mi organique, mi chimique qui entour les implants étudiés se serait elle altérée au bout de ces années et cette altération aurait elle déclanché un phénomène de rejet avec inflammation puis infection ?
La question reste posée mais au fur et à mesure de mes recherches, elle s’est lentement mais sûrement transformée en quasi certitude.
Les spécialistes de la question jugeront par eux même.



























affraid

__________
La tête dans les étoiles, les pieds sur terre drunken
Revenir en haut Aller en bas
Ermia
professeur de paranormal
professeur de paranormal
Ermia

Féminin
Age : 34
Date d'inscription : 22/08/2007

Observation stupéfiante en Décembre 1988 Empty
MessageSujet: Re: Observation stupéfiante en Décembre 1988   Observation stupéfiante en Décembre 1988 EmptyDim 13 Mar 2011 - 20:29

Bonjour et bienvenue à toi Lech50, je vais te demander dans un premier de venir te présenter à nous Wink
Tu trouveras la section adéquate en cliquant sur le lien ci dessous :

http://planete-paranormal.forumactif.fr/f44-membres
Revenir en haut Aller en bas
Neo_xiii
fana de paranormal
fana de paranormal
Neo_xiii

Masculin
Age : 40
Date d'inscription : 04/11/2008

Observation stupéfiante en Décembre 1988 Empty
MessageSujet: Re: Observation stupéfiante en Décembre 1988   Observation stupéfiante en Décembre 1988 EmptyDim 13 Mar 2011 - 20:31

*mode modo off*
lol!!
heureusement que tu es la! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Observation stupéfiante en Décembre 1988 Empty
MessageSujet: Re: Observation stupéfiante en Décembre 1988   Observation stupéfiante en Décembre 1988 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Observation stupéfiante en Décembre 1988
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Observation stupéfiante en Décembre 1988
» (1959) le 18 Juin à Waikiki, Hawaii
» Observation samedi 3 décembre 2011 - spéciale Lune
» 2009: Le 17/03 observation d'un ovni secteur Chartres -(28)
» Observation de Jupiter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Paranormal  :: FORUM DE PARANORMAL :: DISCUTONS PARANORMAL :: UFOLOGIE :: Vos Témoignages-
Sauter vers:  
Association Planète Paranormal - enquête et investigation sur l'inexpliqué
Forum Paranormal, Ésotérisme, Ovni, Magie, Divination, Complots
Idée et Création Kami & Nefton