Le Site  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
» Ce qui devait se passer le 23 septembre 2017
par Nanarbe Hier à 19:11

» La porte d'entrée des ami(e)s
par Nanarbe Hier à 18:57

» Sofi du 78
par méria Hier à 13:24

» Le pranisme
par méria Ven 29 Sep 2017 - 13:18

» Guerre climatique USA vs RUSSIE (harvey)
par méria Lun 25 Sep 2017 - 20:30

» Les tulpas
par méria Dim 24 Sep 2017 - 9:25

» Débat :: LES CHATS
par méria Jeu 21 Sep 2017 - 5:50

» Danger encore une fois pour David enquêteur de paranormal
par méria Mar 19 Sep 2017 - 16:18

» Cagots (Peuples du Ciel) Peuples Extraterrestres oubliés et
par méria Jeu 14 Sep 2017 - 17:09

» presentation
par DaleCooper Mer 13 Sep 2017 - 16:58

» Savitar
par méria Jeu 7 Sep 2017 - 22:13

» Un esprit démoniaque attaque un enquête de paranormal
par méria Jeu 7 Sep 2017 - 21:58

» les esprits peuvent- ils nous aider?
par Saloma Dim 3 Sep 2017 - 20:01

» [ 2ème Partie ] trombinoscope
par zina Sam 2 Sep 2017 - 23:10

» Site : Naïa, sorcière guérisseuse de Bretagne
par méria Ven 1 Sep 2017 - 13:49

» Le BRESIL et le spiritisme
par méria Mer 30 Aoû 2017 - 17:38

» Hello ! Les paranormaux ! ^^
par swokae Lun 28 Aoû 2017 - 9:28

» Présentation
par gui014 Sam 26 Aoû 2017 - 19:34

» Le Grand Retour - N-D-E - Témoignages vidéos !!!
par méria Jeu 24 Aoû 2017 - 10:51

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Partagez | 
 

 Mon ex, un pervers narcissique?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ch0ouky78
Passionné de paranormal
Passionné de paranormal


Féminin
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 11:13

Je pense qu'il l'est mais j'aimerais vos confirmations


Pourtant il n'était pas cultivé, ne connaissait rien à la vie, était incapable de se débrouiller seul et immature, ceci dit il m'a bien eu, il avait cette faculté de me faire souffrir tout en me faisant culpabiliser et me rabaisser. Pour lui, c'était moi le problème, j'étais trop ci, trop ça, je l'emmerdais en gros. il jouait avec mes sentiments. Il me disait qu'il m'aimait, qu'il voulait sa vie avec moi, mais a côté il me trompait sans arrêt, me mentait. Il racontait des conneries sur mon compte à ses conquêtes, il se victimisait et me faisait passer pour la méchante. 


A l'écouter, je le coupais du monde, alors qu'en fait, c'est lui qui me disait qu'il n'avait pas envie de voir ses amis, il préférait rester avec moi. Je l'encourageais au contraire à sortir mais rien n'y faisait... Puis ça été les problèmes financiers, il avait plus de 8000€ de dette auprès des organismes de crédit. Stupide comme j'étais, j'ai appelé ces sociétés et j'ai prêté de l'argent pour les rembourser intégralement, puisant dans mes économies. Je voulais qu'on reparte sur de bonnes bases. Evidement, il ne m'en a pas empêché...Trop bonne trop conne... 


Quand je pleurais, il me disait d'arrêter, que ça ne servait à rien. Il se plaignait de ma maladie auprès des autres, disant qu'il avait hâte de travailler chaque jour pour ne plus me supporter... Quand on se séparait, il trouvait un autre pigeon, mais il continuait à me harceler. Il m'envoyait des messages me disant qu'il était malheureux et qu'il voulait qu'on se remette ensemble, sans toutefois quitter l'autre personne pour ne pas la blesser. 


Quand j'en parlait à la fille en question, il lui disait que j'étais folle, que c'est moi qui faisais tout pour le récupérer, que je voulais gâcher son couple. Du coup, la fille m'insultait, je recevais des menaces... Il a même une fois écrit un mail à sa copine en se faisant passer pour moi, disant que je les pourrirais, qu'il ne méritait pas d'être père et que je ferais tout pour les empêcher de se marier. J'ai alors répondu à sa copine que ça ne pouvait pas être moi, déjà parce que l'adresse mail utilisée n'était pas la mienne mais une des nombreuses adresse de mon ex, de plus le pseudo était masculin. Mais évidement, mon ex lui a fait croire que j'avais piraté sa messagerie... j'avais que ça a faire... 


J'ai eu aussi beaucoup de problèmes gynécologique avec lui, je vous passe les détails, mais à l'entendre, il n'avait rien a voir la dedans alors que je n'ai jamais eu de soucis de ce coté là avant! Il avait des boutons sur son sexe mais il me hurlait qu'il était normal, qu'il n'était pas malade. Le médecin m'avait prescrit de la pommade et des ovules, mon ex devait également mettre de la pommade, il n'en n'a jamais mis...


Un jour, je lui faisais la morale sur le fait qu'il me trompait encore et encore, et que j'en avais marre de passer l'éponge malgré que je l'aimais comme une folle, et que j'en pouvais plus de ses problèmes d'argent, il dépensait tout en peu de temps et se retrouvait dans le rouge tous les mois et fiché à la banque de france. Il s'est alors levé de son siège de bureau et m'a contrainte à me coller contre le mur de la chambre. Il a levé la main au dessus de ma tête et me hurlait qu'il en avait marre de moi, que je l'emmerde avec ces histoires de filles et d'argent, je voyais la haine dans ses yeux, j'avais peur mais je ne le montrais pas, je continuais à lui tenir tête. Finalement, il en m'a pas touché mais c'était moins une... 


Il était un accro au sexe comme vous l'avez compris, seulement ça allait plus loin que de simple relation, il naviguait très fréquemment sur des sites pornographiques spéciaux "peeing" et "scato", je ne comprenais pas ce qui l'attirait la dedans... Et il avait des fiches sur des sites de voyeurismes et échangismes. Il y mettait des photos de lui nu et des vidéos ou il se masturbait. Il me disait que ce n'était pas lui, que son beau frère se faisait passer pour lui, mais je lui ais répondu qu'il se foutait de moi car déjà on reconnait un sexe tout de même, et puis il portait la gourmette que je lui avais offerte...

La première fois qu'il m'a largué, on était sur un parking après avoir été voir son assurance pour la voiture (une coupé sport qu'il payait une fortune). Je lui disais qu'il fallait soit qu'il revende sa voiture car elle revenait trop chère en assurance et en réparation (tous les mois y avait quelque chose) soit essayer de voir une autre assurance (1000€ environs par mois qu'il payait). Il s'est mis en colère et m'a dit que c'était fini, qu'il n'en pouvait plus de moi, que j'étais trop mature et qu'il voulait une gamine comme lui... Sans oublier la fois où il m'a menacé de mort par téléphone...

Il faisait tellement de conneries mais non c'était moi la responsable à ses yeux... Il doit me rembourser mes 8000€ normalement, j'ai fait une déclaration aux impôts, signée et enregistrée. Il a payé la première année, puis moins la deuxième, depuis février, je ne reçois plus aucun chèque... Je vais le traîner devant le tribunal, il pense que comme je ne le rappelle plus du tout j'ai laissé tomber et qu'il est tranquille, mais j'aimerais bien voir sa tête le jour où il recevra une convocation du tribunal.


Souvent j'ai des envies de vengeance envers lui, je me suis vengée comme j'ai pu, en lui supprimant certains de ces comptes sur le net, mais c'est moindre comparé à ce qu'il m'a fait endurer... J'en suis devenue plus que malade, aussi bien physiquement que mentalement, il m'a complètement détruite, je n'avais déjà pas confiance en moi alors aujourd'hui c'est pire, je n'ai plus confiance envers les hommes non plus, je vis seule depuis notre dernière séparation, lui a refait sa vie, moi je ne veux plus jamais avoir un homme dans la mienne...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 11:20

Et bien déjà tu as fait un grand pas en mettant un terme à votre relation, après il te faudra du temps pour te reconstruire mais tu y arriveras.....
Revenir en haut Aller en bas
cristal67
ami du forum
ami du forum
avatar

Féminin
Age : 31
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 13:38

bonjour j'ai l'impression de relire m'ont passé à tous les niveaux sexuels où tout comme toi j'ai chopé un MST ses là que j'ai découvert le pot aux roses et que j'ai dit stop, toi c'était qu'avec des femmes moi c'était aussi avec des hommes le pompon pour ainsi dire, les problèmes d'argent j'ai connu ça aussi lui aussi étais fiché à la banque de France et dès qu'il a eu fini de payer ses dettes j'étais coccus génial non ! 
Moi je n'ai pas eu peur de le larguer comme une vieille chaussette, j'ai refait ma vie et quoique son fait un an où il ne paye pas la pension alimentaire je m'en passe très bien ! 
Donc moralité ne fou pas ta vie en l'air pour un pauvre con qui ne te mérite même pas ! Soit heureuse et prend la vie à bras le corps, car personne ne le fera pour toi ! 
Bien à toi Céline
Revenir en haut Aller en bas
takeo91
fana de paranormal
fana de paranormal


Masculin
Age : 41
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 20:11

tiens, la description du pervers narcissique fait par une doctinaute que j'ai appris a connaitre :

"Ruses, stratégies et tactiques des pervers narcissiques

Le pervers a en général beaucoup d’imagination, et il est difficile de recenser, ici, les milliers de ruses et tactiques, dont il dispose dans son arsenal.


Séduction, jeu sur les apparences

Contrairement au pervers de caractère, qui irrite son entourage par ses revendications et nie radicalement l’autre, le pervers narcissique, lui, réussit à créer un élan positif envers lui. Comme toute personne manipulatrice, il sait se rendre aimable.

Il change de masque suivant les besoins, tantôt séducteur paré de toutes les qualités, tantôt victime faible et innocente. Il a un souci scrupuleux des apparences, donnant le plus souvent l’image, valorisante pour son ego, d’une personne parfaite, image qui cache son absence d’émotion, d’amour, de sincérité et d’intérêt pour tout ce qui n’est pas lui. Il ne s'intéresse pas à la réalité, tout est pour lui jeu d'apparences et de manipulation de l'autre. Il excelle à susciter, amplifier et faire alterner chez l'autre regrets et peurs.


Dissimulation


Le pervers agit à l’abri des regards. Les maltraitances sont rarement sous le feu des projecteurs, mais plutôt perpétrées dans le secret des alcôves. Les pervers sont les professionnels de la double vie et de la double personnalité.

Mimétisme


Ce sont de véritables caméléons, aptes à mimer les attitudes et les paroles de son interlocuteur pour susciter chez lui l'illusion d'un accord parfait, d'une entente exceptionnelle qui ne cesse de s'approfondir. Le mimétisme est d’ailleurs l'une des techniques employée par la Programmation neuro-linguistique.

Diviser, cloisonner ses relations


Par prudence, il divisera et cloisonnera ses relations, afin qu’on ne puisse pas recouper ses mensonges ou que ses victimes ne risquent pas de se s'allier contre lui. Sa technique, dans ce domaine, finit par être magistrale.

Vous encenser pour mieux vous couler


Il commence par vous encenser. Vous êtes le meilleur, le plus doué, le plus cultivé… Personne d'autre que vous ne compte pour lui (il n'hésite d'ailleurs pas à dire la même chose successivement à plusieurs personnes). Ces éloges et ces protestations d'attachement lui permettent de mieux « vous couler » ensuite en jouant sur l'effet de surprise, et de vous atteindre d'autant plus que vous ne vous attendiez pas à l'attaque et qu'il a en outre pris soin de choisir précisément le moment où vous pouviez le moins vous y attendre.

Se valoriser sans cesse et dévaloriser l’autre


Les narcisses cherchent à évoluer sous les feux de la rampe, à choisir des situations où d'autres pourront les admirer. Ils veulent capter l'attention de leurs semblables qu'ils considèrent, par ailleurs, comme de simples faire-valoir, victimes potentielles qu’ils n'hésiteront pas à critiquer en public, souvent insidieusement.

Le principe d’autorité


Il utilise son pouvoir de séduction, ses talents de comédien, son apparence de sérieux, toutes les facettes de ses « personnalités » pour s'imposer. Il aime arrêter toute discussion par quelque phrase définitive, utilisant le principe d’autorité : « Je suis malade ! », ou bien « Tu te rends compte de ce que tu me demandes ! », « Je ne peux pas discuter avec toi pour l’instant, tu vois bien que je suis pris ».

L’induction (suggérer l’idée à l’autre)
La grande force du pervers narcissique est l'art de l'induction.

Il s'applique à provoquer chez l'autre des sentiments, des réactions, des actes, ou, au contraire, à les inhiber. Il fonctionne en quelque sorte comme un magicien maléfique, un hypnotiseur abusif, utilisant successivement injonctions et séduction. Evitant d'exprimer à l'autre ce qu'il pense, de l'éclairer sur ses intentions, il procède par allusion, sans jamais se compromettre. Pour mieux duper, il suscite chez l'autre un intérêt pour ce qui va faire l'objet de la duperie, qu'il va rendre aussi alléchant que possible sans jamais en parler ouvertement. Etalant connaissances, savoir, certitudes, il va pousser l'autre à vouloir en savoir plus, à convoiter l’objet en question et à exprimer son désir de se l’approprier .

Il procède de la même façon s’il a l'intention a priori de refuser quelque chose. L'autre, qui n'avait pas l'idée de demander quoi que ce soit, va se sentir pris à contre-pied sans savoir exactement pourquoi : il se promettra alors de ne jamais demander quelque chose, il doutera de sa propre honnêteté, ou même se sentira suspect, entrant inconsciemment dans le jeu du pervers narcissique. Ce dernier, pour prendre l'ascendant sur sa « victime », assortira volontiers son discours d'un message moralisateur et s'affichera comme un être « noble et pur », contraignant l'autre qui ne veut pas être repoussé à s'identifier à cette morale, que cela soit dans l’acceptation ou le refus de la chose suggérée.
Faisant parler le pervers narcissique, Alberto Eiguer écrit : « Il faudrait que vous agissiez de sorte qu'il ne reste aucun doute que vous êtes moi... et que tout ce que vous faites, dites ou éprouvez, confirme que je suis le seul, moi, le plus grand et cela même au prix de votre propre disqualification ». On touche ici au fondement de l'induction narcissique.

Contradictions ou contradictions apparentes
Un jour, relâchant sa vigilance, content et fier de son coup, le pervers narcissique pourra même se vanter auprès de tiers auxquels il prête ses propres pensées, de son succès, l'autre l'avait mérité, puisqu’il « n'avait qu'à ne pas être si bête et si naïf ».

Mais même quand les contradictions de son comportement éclatent semant alors le doute sur sa personnalité, ses intentions ou sa sincérité, il parvient le plus souvent à rattraper ses erreurs et à restaurer la belle image de lui-même qu'il a laissée se fissurer par manque de prudence. Il affirmera alors, par exemple, qu’il a plaisanté et qu’il ne cherchait qu’à tester son interlocuteur.


La plupart du temps, on lui pardonnera malgré tout, parce qu'il sait se rendre sympathique et surtout parce qu’il a toujours une explication pour justifier un comportement soudain contradictoire. L’erreur « désastreuse » sera mise sur le compte d’une faiblesse momentanée, d'une fatigue, d’un surmenage, d’une maladie. Finalement, on se dira que toute personne « parfaite » est faillible.

« Le pervers narcissique, […] aime la controverse. Il est capable de soutenir un point de vue un jour et de défendre les idées inverses le lendemain, juste pour faire rebondir la discussion ou, délibérément, pour choquer. » (Marie-France Hirogoyen, Le Harcèlement moral, page 108)


Emploi de messages paradoxaux

Le pervers narcissique se complaît dans l'ambiguïté. Par ses messages paradoxaux, doubles, obscurs, il bloque la communication et place sa victime dans l'impossibilité de fournir des réponses appropriées, puisqu'elle ne peut comprendre la situation. Elle s'épuise à trouver des solutions qui seront par définition inadaptées et rejetées par le pervers dont elle va susciter les critiques et les reproches. Complètement déroutée, elle sombrera dans l'angoisse ou la dépression (voir Marie-France Hirigoyen, « Le Harcèlement Moral », « La communication perverse », p. 111).

Calomnies et insinuations
Le pervers narcissique a le talent de diffamer sans avoir l’air d'y toucher, prudemment, en donnant l’apparence de l’objectivité et du plus grand sérieux, comme s’il ne faisait que rapporter des paroles qui ne sont pas les siennes. Souvent il ne porte pas d’accusation claire, mais se contente d'allusions voilées, insidieuses. À la longue, il réussira à semer le doute, sans avoir jamais prononcé une phrase qui pourrait le faire tomber sous le coup d’une accusation de diffamation.

Il usera du pouvoir de la répétition et ne cessera pas de semer le doute sur l’honnêteté, sur les intentions de l’adversaire qu'il veut abattre s'appuyant sur la tendance humaine à croire « qu’il n’y a pas de fumée sans feu ».


Fausse modestie
Lors de l’utilisation de la technique de l’induction (voir plus haut), il se présente bien volontiers comme une personne modeste, n’osant pas proposer ses solutions ou l’objet de sa duperie (l’appât), l’objet qu’il veut soumettre à la convoitise de l’autre.


Comme un rusé paysan, il est capable parfois de se faire passer pour bête et naïf, prêchant le faux pour savoir le vrai. Un très bon moyen de guerre psychologique pour tirer les vers du nez d’une personne trop pleine de certitudes.

Confusion des limites entre soi et l'autre

Le pervers narcissique n'établit pas de limites entre soi et l'autre. Il incorpore les qualités de l'autre, se les attribue pour pallier les faiblesses de sa véritable personnalité et se donner une apparence grandiose. Ces qualités qu'il s'approprie, il les dénie à leur véritable possesseur, cela fait partie intégrante de sa stratégie de la séduction. « La séduction perverse se fait en utilisant les instincts protecteurs de l'autre. Cette séduction est narcissique : il s'agit de chercher dans l'autre l'unique objet de sa fascination, à savoir l'image aimable de soi. Par une séduction à sens unique, le pervers narcissique cherche à fasciner sans se laisser prendre. Pour J. Baudrillard, la séduction conjure la réalité et manipule les apparences. Elle n'est pas énergie, elle est de l'ordre des signes et des rituels et de leur usage maléfique. La séduction narcissique rend confus, efface les limites de ce qui est soi et de ce qui est autre. On n'est pas là dans le registre de l'aliénation - comme dans l'idéalisation amoureuse où, pour maintenir la passion, on se refuse à voir les défauts ou les défaillances de l'autre -, mais dans le registre de l'incorporation dans le but de détruire. La présence de l'autre est vécue comme une menace, pas comme une complémentarité. » (Marie-France Hirigoyen, Le Harcèlement Moral, p. 94).

Utilisation de fausses vérités énormes ou crédibles
La communication perverse est au service de cette stratégie. Elle est d'abord faite de fausses vérités. Par la suite, dans le conflit ouvert, elle fait un recours manifeste, sans honte, au mensonge le plus grossier.

« Quoi que l'on dise, les pervers trouvent toujours un moyen d'avoir raison, d'autant que la victime est déjà déstabilisée et n'éprouve, au contraire de son agresseur, aucun plaisir à la polémique. Le trouble induit chez la victime est la conséquence de la confusion permanente entre la vérité et le mensonge. Le mensonge chez les pervers narcissiques ne devient direct que lors de la phase de destruction, comme nous pourrons le voir dans le chapitre suivant. C'est alors un mensonge au mépris de toute évidence. C'est surtout et avant tout un mensonge convaincu qui convainc l'autre. Quelle que soit l'énormité du mensonge, le pervers s'y accroche et finit par convaincre l'autre. Vérité ou mensonge, cela importe peu pour les pervers : ce qui est vrai est ce qu'ils disent dans l'instant. Ces falsifications de la vérité sont parfois très proches d'une construction délirante. Tout message qui n'est pas formulé explicitement, même s'il transparaît, ne doit pas être pris en compte par l'interlocuteur. Puisqu'il n'y a pas de trace objective, cela n'existe pas. Le mensonge correspond simplement à un besoin d'ignorer ce qui va à l'encontre de son intérêt narcissique. C'est ainsi que l'on voit les pervers entourer leur histoire d'un grand mystère qui induit une croyance chez l'autre sans que rien n'ait été dit : cacher pour montrer sans dire. » (Marie-France Hirigoyen, Le Harcèlement moral, page 94)

Se poser en victime
Lors des séparations, les pervers se posent en victimes abandonnées, ce qui leur donne le beau rôle et leur permet de séduire un autre partenaire, consolateur.

Il peut se faire passer pour faible, pour le « chien perdu sans collier », prendre la mine de chien battu, les yeux tristes, dont voudront alors justement s’occuper les femmes maternelles, dévouées, celles ayant une vocation de dame patronnesse, celles n’existant que par le dévouement à autrui, celles qui deviendront souvent leurs future victime. Cela afin de mieux faire tomber dans ses filets
Il a d’ailleurs un talent fou pour se faire passer pour une victime. Comme il a un talent fou, pour se faire passer pour malade ou irresponsable ou tirer profit d’une maladie (imaginaire ou réelle), d’un accident, user ou abuser d’un handicap réel etc.

Création d’une relation de dépendance
L'autre n'a d'existence que dans la mesure où il reste dans la position de double qui lui est assignée. Il s'agit d'annihiler, de nier toute différence. L'agresseur établit cette relation d'influence pour son propre bénéfice et au détriment des intérêts de l'autre. « La relation à l'autre se place dans le registre de la dépendance, dépendance qui est attribuée à la victime, mais que projette le pervers [sur l’autre]. A chaque fois que le pervers narcissique exprime consciemment des besoins de dépendance, il s'arrange pour qu'on ne puisse pas le satisfaire : soit la demande dépasse les capacités de l'autre et le pervers en profite pour pointer son impuissance [celle de sa victime], soit la demande est faite à un moment où l'on ne peut y répondre. Il sollicite le rejet car cela le rassure de voir que la vie est pour lui exactement comme il avait toujours su qu'elle était » (Marie-France Hirigoyen, « Le Harcèlement Moral », page 115).

Inhiber la pensée critique de la victime
Lors de la phase d'emprise, la tactique du pervers narcissique est essentiellement d'inhiber la pensée critique de sa victime. Dans la phase suivante, il provoque en elle des sentiments, des actes, des réactions, par des mécanismes d'injonction ou d’induction. « Si l'autre a suffisamment de défenses perverses pour jouer le jeu de la surenchère, il se met en place une lutte perverse qui ne se terminera que par la reddition du moins pervers des deux. Le pervers essaie de pousser sa victime à agir contre lui (et à la faire agir d’une façon perverse) pour ensuite la dénoncer comme « mauvaise ». Ce qui importe, c'est que la victime paraisse responsable de ce qui lui arrive ». (Marie-France Hirigoyen, « Le Harcèlement Moral », page 122).

Le plus dur pour la victime est de ne pas rentrer dans le jeu, en particulier le jeux des conflits artificiels, provoqués par le pervers.


Tactique du harcèlement moral pervers
Le plus dur pour la victime est de ne pas rentrer dans le jeu, en particulier le jeux des conflits artificiels, provoqués par le pervers.


Tactique du harcèlement moral pervers
Isoler quelqu'un, refuser toute communication, ne pas lui transmettre de consignes, multiplier les brimades, ne pas lui donner de travail ou un travail humiliant, au contraire, lui donner trop de travail ou un travail largement au dessus de ses compétences etc... les cas de figure du harcèlement moral, du bizutage ou du mobbing, telles sont les tactiques du harcèlement moral, pouvant se décliner à l’infini.
Selon la définition la plus courante « Le harcèlement moral est un ensemble de conduites et de pratiques qui se caractérisent par la systématisation, la durée et la répétition d'atteintes à la personne ou à la personnalité, par tous les moyens relatifs au travail, ses relations, son organisation, ses contenus, ses conditions, ses outils, en les détournant de leur finalité, infligeant ainsi, consciemment ou inconsciemment, une souffrance intense afin de nuire, d'éliminer, voire de détruire. Il peut s'exercer entre hiérarchiques et subordonnés, de façon descendante ou remontante, mais aussi entre collègues, de façon latérale ».
"

Source => [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
ch0ouky78
Passionné de paranormal
Passionné de paranormal


Féminin
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 20:25

C'est tout à fait ça, c'est dingue... j'ai bien fait de partir...
Revenir en haut Aller en bas
takeo91
fana de paranormal
fana de paranormal


Masculin
Age : 41
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 20:28

Heeeee oui, et si tu lisais le liens du forum. Tu remarquera surement qu'il en existe un actif sur doctissimo XD
Revenir en haut Aller en bas
ch0ouky78
Passionné de paranormal
Passionné de paranormal


Féminin
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 20:42

j'ai lu il est grave quand même, pff ça m'énerve les gens comme ça, ils se prennent vraiment pour ce qu'ils ne sont pas
Revenir en haut Aller en bas
takeo91
fana de paranormal
fana de paranormal


Masculin
Age : 41
Date d'inscription : 26/12/2010

MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 20:57

ch0ouky78 a écrit:
j'ai lu il est grave quand même, pff ça m'énerve les gens comme ça, ils se prennent vraiment pour ce qu'ils ne sont pas
Le pire, c'est qu'il fait croire des choses qu'ils ne fait pas.
Comme des passages d'ames du genre : "Je sens un esprit près de toi, il s'appel Paul, je viens de le faire passé. Tu ne devrai plus avoir de problème désormais".
(passage d’âme éclair XD )
Revenir en haut Aller en bas
ch0ouky78
Passionné de paranormal
Passionné de paranormal


Féminin
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   Mer 3 Juil 2013 - 21:19

un gros mytho en plus mdr y en a il devrait être enfermé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon ex, un pervers narcissique?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon ex, un pervers narcissique?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est ce qu'un Trouble de personalité narcissique?
» Dieu est-Il narcissique ?
» Etes vous narcissique ??
» La personnalité narcissique
» "Faille narcissique" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planète Paranormal  :: VOUS ET LE FORUM :: COMMUNAUTE :: ESPACE DETENTE :: Sujets en tout genre-
Sauter vers:  
Association Planète Paranormal - enquête et investigation sur l'inexpliqué
Forum Paranormal, Ésotérisme, Ovni, Magie, Divination, Complots
Idée et Création Kami & Nefton